Home / Technologie / Facebook veut apporter Internet partout dans le monde!
Facebook veut apporter Internet partout dans le monde!

Facebook veut apporter Internet partout dans le monde!

Facebook pourrait s’offrir le constructeur Titan Aerospace, pour environ 60 millions de dollars. Avec des drones capables de stationner en hauteur pendant plusieurs années, Mark Zuckerberg voit probablement le moyen de « connecter le monde ».

Et si la connexion Web dans le monde actuellement non connecté passait par des drones ? Si l’idée semble complexe à réaliser, elle est loin d’être idiote. Car envoyer des drones pour couvrir certains territoires avec une connexion Web coûterait largement moins cher qu’un déploiement d’infrastructures réseaux physiques.

Ceci n’est pas notre réflexion, mais celle qui semble avoir été engagée par Mark Zuckerberg. Souvenez-vous : la semaine dernière, nous vous faisions un compte-rendu de la conférence qu’il tenait au MWC de Barcelone. Son objectif, via Internet.org, « connecter le monde » et apporter des services Web de base dont Wikipedia et Facebook, bien entendu. Une problématique se dégageait alors : la difficulté de travailler avec de nombreux opérateurs. La solution des drones pourrait permettre de créer ce nouveau réseau.
Titan Aerospace : des drones stationnaires
Voici donc pourquoi Facebook serait en passe de racheter Titan Aerospace, un constructeur spécialisé dans les drones capables de stationner à des dizaines de kilomètres au-dessus du sol, avec des panneaux solaires. Et ce, pendant plusieurs années ! Montant du rachat : 60 millions de dollars, selon TechCrunch.

Ces drones seraient donc utilisés en tant que relais de communication pour fournir l’accès Web dans des territoires dépourvus de réseaux physiques. La production de 11 000 modèles de drones Solara 60 devrait débuter rapidement. Ils sont comparés à des « satellites atmosphériques », bien entendu moins chers que des satellites classiques.

Ils sont capables de décoller de nuit grâce à des batteries intégrées, puis de se recharger seuls avec leurs panneaux solaires, et voler à plus de 20 km au-dessus du niveau de la mer. Comme le précisent nos confrères, Facebook devrait toutefois se heurter à des contraintes de législation, selon les pays au-dessus desquels les drones seront stationnés.

Enfin, rappelons que Google fait lui aussi des recherches pour la couverture Web, mais à base de ballons dirigeables. Il l’appelle le Projet Loon.

Source: http://www.linformaticien.com
Par: Emilien Ercolani

Scroll To Top